Le porte-parole du président russe Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a déclaré dans une déclaration à la plate-forme d’information russe TASS qu’une cyber-guerre avec les États-Unis n’était pas exclue.

Il a répondu aux affirmations dans un article du New York Times la semaine dernière. Les hauts responsables du gouvernement américain affirment que les services de sécurité américains ont infecté le réseau électrique russe avec des logiciels malveillants.

Peskov a déclaré qu’il y avait des cyberattaques constantes sur les infrastructures russes en provenance de l’étranger, mais que la Russie avait réagi de manière adéquate. Il a souligné que “le président Poutine a tenté à plusieurs reprises de coopérer au niveau international contre la cybercriminalité”.

Le président des États-Unis, Donald Trump, a également répondu à l’histoire dans le New York Times. Sur Twitter, il a déclaré qu’il s’agissait d’une “trahison du journal, qui était autrefois très bon”.